Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/09/2015

Souffrez-vous des ondes électromagnétiques ?

ondes électromagnétiques, babyphone, téléphone portable, ampoules LED, gymnastique cérébrale, santé, thérapies holistiques, massages, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, développement personnel, Dominique BERNARD LEDI, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, Imaginez que la simple présence d'un téléphone portable, d'une antenne-relais, d'appareils électriques même, déclenche chez vous des douleurs, maux de tête, maux de dents, sonnerie dans les oreilles, sensations de brûlure sur la peau.

Vous ne pouvez plus entrer dans un bureau, une galerie commerciale… Vous devez dépenser des fortunes et consacrer un temps considérable à aménager votre maison pour vous mettre à l'abri. Vous ne pouvez même plus sortir dans un centre-ville sans vous protéger la tête avec un casque recouvert d'aluminium…

Mais au lieu de vous plaindre, tout le monde se moque de vous.

Côté médecine, vous ne rencontrez qu'incompréhension, sourires en coin, sarcasmes. Les seules personnes qui s'intéressent à votre cas sont des journalistes télé qui cherchent à faire un documentaire sur la bête curieuse que vous êtes.

En fait, toute la société s'arc-boute pour nier une réalité incontestable : les ondes électromagnétiques nous ont envahis, et les conséquences sur le fonctionnement de nos cellules sont aussi certaines que le fait que la Terre tourne autour du soleil, ainsi que je vais l'expliquer dans un instant.

Une propagande massive pour nier la réalité

Les personnes qui s'inquiètent des ondes électromagnétiques sont victimes d'une propagande massive. Tous les efforts sont faits pour les mettre dans la catégorie des fous ou des hypochondriaques (malades imaginaires).

Il est vrai que les enjeux financiers derrière ce débat sont énormes. Si, demain, il était officiellement reconnu que les ondes électromagnétiques rendent les enfants hyperactifs, stressent les adultes, tuent les cellules, accélèrent le vieillissement et donnent le cancer… des pans entiers de l'économie s'écrouleraient.

Non seulement l'industrie des télécommunications mais aussi tous les secteurs qui recourent au wifi, aux téléphones mobiles, aux radios, aux communications par satellite pour fonctionner.

Dans les pays riches, inutile d'insister : c'est toute la société qui serait à réorganiser. Mais ce qu'on ignore en général, c'est que c'est encore plus vrai dans les pays pauvres.

Ces pays n'ont jamais développé d'infrastructures de télécommunication terrestres (par les câbles et les fils électriques). Ils sont par contre couverts par des relais de téléphonie mobile, devenus indispensables aux populations pour leurs activités quotidiennes : commerce, transport, information et même services bancaires. Sans cela, ce serait la catastrophe.

Omerta sur l'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques

Il ne faut donc pas s'étonner de l'omerta qui pèse aujourd'hui sur les cas d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

Il s'agit de cas cliniques, décrits par des médecins, de personnes souffrant des symptômes les plus divers en présence d'ondes électromagnétiques : maux de crâne, maux de dents et de gencives, acouphènes (sonneries dans les oreilles), troubles du rythme cardiaque, douleurs articulaires, sommeil agité, fatigue, irritabilité…

Pour se protéger des ondes, ces personnes sont obligées de vivre dans les rares forêts, montagnes, grottes qui sont encore préservées des ondes électromagnétiques artificielles. En ville, là où les ondes sont omniprésentes, elles doivent se couvrir de protections métalliques.

Magda Havas et David Stetzer, dans une célèbre étude de cas publiée en 2004, ont décrit la situation de cinq personnes ayant installé chez elles un appareil permettant de diminuer les courants électromagnétiques dans l'air (filtre Havas/Stetzer). Entre autres cas de personnes ayant témoigné d'une forte baisse de leurs maux de tête, problèmes de sommeil, anxiété, etc., ils rapportent le cas, plus spectaculaire encore, d'une dame de 80 ans souffrant de diabète.

Pour traiter sa maladie, elle devait mesurer son niveau de sucre sanguin (glycémie) chaque matin à 7 heures, avant de prendre son petit-déjeuner, et prendre de l'insuline.

Avant l'installation du filtre, sa glycémie à jeun le matin variait entre 152 et 209 mg/dL, avec une moyenne de 171 mg/dL. Le diabète est défini par un taux supérieur à 126 mg/dL, le prédiabète par un taux de 100 à 125.

Le lendemain du jour où le filtre fut installé, son taux de sucre à jeun était normal, à 87 mg/dL. Elle ne prit donc pas son insuline (sans quoi elle serait tombée en hypoglycémie). Durant la première semaine, sa glycémie à jeun fut en moyenne de 119 mg/dL. Le filtre n'eut pas d'effet sur sa glycémie à 5 heures de l'après-midi. Les jours où elle sortait et se rendait dans des lieux publics susceptibles d'avoir de hauts niveaux d'ondes, son niveau de glucose augmentait de façon significative [1]. Toutefois, malgré ces études, malgré les spectaculaires émissions régulièrement diffusées par les télévisions, la réalité même de l'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques reste vigoureusement contestée.

Il est de bon ton de souligner que les études sur ces personnes ont montré qu'elles étaient incapables de savoir, en fonction des symptômes qu'elles prétendent ressentir, si elles étaient réellement soumises à un rayonnement électromagnétique.

Les compagnies d'assurance se couvrent

Les ondes électromagnétiques sont officiellement encore « inoffensives », mais les assureurs, eux, ont pris leurs précautions depuis longtemps. Depuis 2003, ils ont pris soin d'inscrire en toutes lettres dans leurs contrats qu'ils se désengagent des « dommages de toute nature liés aux champs et ondes électromagnétiques » vis-à-vis des opérateurs de téléphonie mobile [2]. Les dégâts liés aux ondes ont donc acquis le même statut que ceux causés par l'amiante : ils sont inassurables, même dans la catégorie « grands risques ». Les ondes figurent d'ailleurs aussi aux côtés de l'amiante dans la catégorie 2B des agents cancérogènes possibles définie par le Centre international de recherches sur le cancer de l'OMS, tout comme le plomb et le DDT [3]. Et pour cause : médicalement parlant, il y a de très bonnes raisons de penser que le fonctionnement de nos cellules est fortement influencé, et même perturbé, par les ondes électromagnétiques qui circulent autour de nous [4].

Les champs magnétiques jouent un rôle fondamental dans notre biologie

Les ondes électromagnétiques, comme leur nom l'indique, interfèrent avec tous les courants électriques et les champs magnétiques. Or, l'électricité et les champs magnétiques jouent un rôle fondamental dans notre biologie et il est impossible qu'il n'y ait pas d'interférence.

Par exemple, toutes les cellules vivantes ont un « plus » et un « moins », comme un aimant.

C'est cela qui leur permet de faire entrer et sortir des substances, en les attirant ou en les repoussant, comme les ions sodium et potassium qui sont en flux permanent, ou les ions calcium et magnésium.

Les scientifiques savent même mesurer avec des électrodes le potentiel électrique des membranes cellulaires.

L'électricité sert aussi à nos cellules nerveuses (neurones) pour communiquer : quand vous touchez quelque chose avec votre main, un récepteur dans votre peau produit un petit choc électrique. Il passe d'une cellule nerveuse à l'autre par les synapses, qui sont les connecteurs électriques entre les cellules, jusqu'à votre cerveau.

L'électricité est même utilisée pour penser : quand vous réfléchissez ou ressentez des émotions votre cerveau s'active, on pourrait presque dire qu'il s'allume comme une ampoule ! Il est possible de suivre cette activité en faisant passer des ondes magnétiques à travers votre cerveau. Ces ondes sont perturbées par les courants électriques internes et c'est en mesurant ces perturbations qu'on sait quelle est la partie du cerveau qui travaille. C'est ce qui permet la technique de l'IRM, ou imagerie par résonance magnétique. L'IRM est un énorme électro-aimant qui fait passer à travers votre corps des ondes électromagnétiques et qui mesure ainsi ce qui se passe en vous.

Ce n'est donc pas une « théorie » d'expliquer que le corps humain est influencé par les ondes électromagnétiques de l'environnement, c'est un fait avéré.

Ces ondes ont toujours existé mais elles étaient historiquement faibles. Dans la nature, les plus notables proviennent du champ magnétique terrestre qui explique le phénomène de la boussole, où une aiguille aimantée s'aligne spontanément sur l'axe nord-sud.

Depuis l'invention et la diffusion de l'électricité, par contre, des ondes électromagnétiques incomparablement plus fortes ont envahi notre environnement.

Nous sommes aujourd'hui inondés de fréquences électromagnétiques variant de 20 Hertz (train électrique) à un milliard de Hertz (communication sans fil).

Elles ont commencé à se multiplier avec la radio dans les années 1920, le radar dans les années 1940, la télévision dans les années 1950, les ordinateurs dans les années 1970, les téléphones portables dans les années 90 et le wifi dans les années 2000.

Se pourrait-il que ces ondes perturbent le métabolisme de nos cellules, accélérant le vieillissement et favorisant certaines maladies ? Se pourrait-il qu'elles aient des conséquences sur notre système nerveux, en provoquant maux de tête, fatigue, stress ?

Il semble bien que oui, malheureusement.

Les ondes électromagnétiques hâtent la mort des cellules

En 2007, des scientifiques américains ont exposé des cultures de neurones et d'astrocytes (cellules humaines) à un téléphone mobile GSM. Au bout de deux heures seulement, les gènes de ces cellules ont commencé à s'exprimer différemment. En particulier les gènes associés à l'apoptose, c'est-à-dire le « programme informatique » qui prépare la mort de la cellule, se sont mis en route [5]. C'est une étude évidemment très inquiétante, qui recoupe les résultats d'une étude finlandaise : exposant des cellules à des ondes de téléphone mobile, ces chercheurs ont eux aussi constaté un changement dans les protéines fabriquées par ces cellules [6], ce qui n'est pas étonnant quand on sait que, ultimement, tous les mécanismes biochimiques reposent sur des échanges électriques. À noter toutefois que ces études ont été réalisées sur des cultures cellulaires, non sur des organismes vivants.

Ondes électromagnétiques et stress

Suite à ces résultats, des études ont été réalisées sur des organismes vivants, à commencer par des plantes.

Le Pr Gérard Ledoigt, de l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, a publié les résultats d'une expérience sur des plants de tomate, exposés eux aussi à un champ électromagnétique équivalent à celui d'un téléphone portable. Au bout de dix minutes seulement, les cellules ont commencé à produire d'importantes quantités de « molécules du stress » : calmoduline, inhibiteur de la protéinase, calcium-dependent protein kinase [7].

Ces molécules sont les mêmes que dans les cellules humaines, on peut donc supposer qu'elles réagissent de la même manière.

Il est possible que la présence de téléphones portables et d'ondes wifi dans les lieux publics, les bureaux et les habitations, favorise un état de stress généralisé. « Il y a de l'électricité dans l'air », remarquaient les Anciens : juste avant l'orage, en effet, l'atmosphère est chargée d'électricité statique, et les troupeaux s'agitaient, se bousculaient, les bêtes paraissant même ressentir une certaine angoisse.

Pourquoi les êtres humains seraient-ils immunisés contre ce phénomène ? Les professeurs le constatent aussi dans les salles de classe. Quand finalement éclate le tonnerre et tombent des torrents de pluie, un soulagement, une joie même gagne les cœurs, tandis que l'électricité qui appesantissait l'atmosphère est nettoyée.

Les enfants y sont particulièrement sensibles car leur boîte crânienne est moins épaisse et plus molle. Elle absorbe 60 % de rayonnements électromagnétiques de plus que celle des adultes.

Une étude publiée dans la revue Epidemiology a montré que l'utilisation intensive du téléphone portable chez les enfants, et donc l'exposition aux ondes, était associée à un risque 80 % plus élevé de souffrir d’hyperactivité et de troubles du comportement [8].

ondes électromagnétiques, babyphone, téléphone portable, ampoules LED, gymnastique cérébrale, santé, thérapies holistiques, massages, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, développement personnel, Dominique BERNARD LEDI, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, Les ondes électromagnétiques favorisent les tumeurs au cerveau

En 2011, des chercheurs ont tiré la sonnette d'alarme après avoir étudié l'ensemble des données disponibles sur l'usage du téléphone portable. Ils ont conclu que l'usage du téléphone portable sur le long terme double le risque de tumeur au cerveau [9]. Une autre étude publiée dans la revue Pathophysiology en octobre 2014 a étudié deux populations d'adultes ayant été victimes d'une tumeur du cerveau. Ils ont constaté que le risque augmentait avec l'intensité d'utilisation du téléphone portable. Le risque est plus élevé encore pour les personnes ayant commencé à l'utiliser avant l'âge de 20 ans. Cette augmentation va de 10 à 60 %, avec une moyenne de 30 % [10]. Il s'agit d'informations publiques. Elles semblent avoir été entendues par une partie de la population qui utilise une oreillette ou un kit main-libre pour téléphoner.

Mais la réalité est que cette précaution n'est pas suffisante.

Comment prendre ses précautionsondes électromagnétiques, babyphone, téléphone portable, ampoules LED, gymnastique cérébrale, santé, thérapies holistiques, massages, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, développement personnel, Dominique BERNARD LEDI, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie,

C'est donc à mon avis une précaution élémentaire que de limiter son exposition aux ondes électromagnétiques.

La première mesure à prendre, qui est de loin la plus importante pour sa santé, et pas seulement sur le plan des ondes d'ailleurs, est de déménager et de changer de métier si nécessaire.
Cela semble radical, impossible même à la plupart d’entre nous qui vivons avec cette conviction, que l'on nous a enfoncée dans le crâne, que nous n'avons pas le choix. Je ne dis pas que ce soit facile. Mais je dis qu'il existe des cas innombrables de personnes qui ont fait le choix de vivre loin des centre-villes, souvent au prix d'une moindre rémunération, mais dont la qualité de vie au bout du compte a augmenté. Je n'en dirai pas plus sur cet important sujet que je reprendrai à une autre occasion.

D'une façon générale dans votre maison, placez vos appareils électriques contre les murs donnant sur l'extérieur.

Ne gardez aucun appareil électrique dans votre chambre, et veillez aussi qu'il n'y en ait pas non plus de l'autre côté du mur contre lequel est placé votre lit.

Evitez les lampes basse consommation bon marché dites « fluocompactes ». Leur culot contient un ballast électronique renfermant un générateur d'ondes à basse fréquence. Vérifiez en particulier que vous n'en avez pas dans vos lampes de chevet, et remplacez-les par des ampoules LED lumière chaude.

Utilisez un ordinateur à écran plat et éloignez-vous au maximum du moniteur, en le plaçant le plus loin possible sur votre bureau. Utilisez un clavier et une souris avec fil.

Évitez le wifi pour connecter votre ordinateur à Internet, et utilisez un fil.

Si vous avez un ordinateur portable, ne le posez pas sur vos genoux ou contre vous. Utilisez un clavier, une souris et si possible un écran externe quand vous pouvez. Utilisez au maximum la batterie, plutôt que de le brancher. Lorsque vous devez le recharger, mettez-le dans un endroit isolé de votre maison.

Limitez l'usage de la lumière électrique. Vous redécouvrirez le plaisir de vivre au rythme naturel du cycle du soleil. Si vous téléphonez le soir ou recevez des amis, une lumière très tamisée peut non seulement suffire, mais aussi créer une ambiance plus conviviale.

Débranchez votre borne wifi la nuit.

Limitez au maximum les radios, scanners, IRMs, échographies. Essayez de trouver un médecin désireux et capable de faire un maximum de diagnostics sans se couvrir avec des examens superflus.

Si vous avez un bébé, évitez le babyphone : il émet des micro-ondes pulsées particulièrement nocives pour le cerveau des petits.

Ne dormez pas à côté de votre téléphone portable. Non seulement il faut l'éteindre et le mettre à charger à l'autre bout de la maison, mais il faut qu'il soit le plus loin possible de vous, car un téléphone portable contient un aimant si puissant qu'il continue à émettre des ondes, même éteint ; d’ailleurs, si vous le pouvez, passez-vous de téléphone portable !

À votre santé !   Jean-Marc Dupuis

Sources :
[1] Dirty Electricity and Electrical Hypersensitivity: Five Case Studies
[2] Les assureurs n'assurent plus 'les dommages de toute nature causés par les champs et ondes électromagnétiques' - 19/02/2003
[3] Classification 2B des hyperfréquences par l'OMS : communiqué n°200 et 208 de l'OMS/IARC.
[4] Dirty Electricity and Electrical Hypersensitivity: Five Case Studies
[5] Exposure to cell phone radiation up-regulates apoptosis genes in primary cultures of neurons and astrocytes
[6] Mobile phone radiation causes changes in gene and protein expression in human endothelial cell lines and the response seems to be genome- and proteome-dependent
[7] Les tomates souffrent sous l'effet des ondes
[8] Divan HA, Kheifets L, Obel C, Olsen J., Prenatal and postnatal exposure to cell phone use and behavioral problems in children, Epidemiology. 2008 Jul;19(4):523-9
[9] Mobile phones and head tumours. The discrepancies in cause-effect relationships in the epidemiological studies - how do they arise?
[10] Mobile phone and cordless phone use and the risk for glioma – Analysis of pooled case-control studies in Sweden, 1997–2003 and 2007–2009

 

Dominique BERNARD LEDI
Thérapies globales
203 Rue du Bosc
30260 QUISSAC
04 66 77 40 62
http://bienetreavecsoi.jimdo.com

10/09/2015

Pas le temps de prendre votre petit-déjeuner ?

petit-déjeuner express, huile de noix de coco, café à l’œuf, santé, thérapies holistiques, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, développement personnel, Dominique BERNARD LEDI, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, thérapeutique, trouver médecine douce, Il est 8 heures, votre réveil n’a pas sonné. Vous allez être en retard.
Pour gagner du temps, vous décidez de sauter le petit-déjeuner. Vous prenez juste un café en vitesse.
Dans l’empressement, on oublie que la journée va être longue… et qu’on aura besoin de toutes nos capacités mentales.
Passé 10 h, votre ventre commence à gargouiller. Vous rêvez d’un croissant au beurre. Vous avez le cerveau embrumé. Impossible de vous concentrer.
Midi sonne enfin. Vous vous ruez vers la cantine du bureau. Sans hésiter, vous prenez le combo surimi mayonnaise, cordon bleu frites, éclair au chocolat. Et vous dévorez tout ça en un clin d’œil.
Le repas terminé, vous vous sentez lourd. À peine retourné à votre bureau, vous commencez déjà à somnoler. Vos paupières se ferment dès que vous commencez à lire. Votre esprit erre lorsqu’un collègue vous parle. Vous êtes trop fatigué pour entreprendre la moindre tâche productive.
La journée est fichue.

Il existe une solution

Pour les jours où vous êtes pressé, il existe un petit-déjeuner express qui vous rassasiera jusqu’à midi (certains se sentent rassasiés jusqu’à 16 h).
Ce petit-déjeuner s’adapte à vos goûts et à vos besoins.
Autre avantage :
Ce petit-déjeuner turbo apporte à votre cerveau de quoi fonctionner au maximum de ses capacités. Vos pensées seront claires. Les solutions à vos problèmes s’imposeront comme des évidences. Vous serez productif tout au long de la journée.

Bonus :
Ce petit-déjeuner express facilitera la perte de poids.

 petit-déjeuner express, huile de noix de coco, café à l’œuf, santé, thérapies holistiques, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, développement personnel, Dominique BERNARD LEDI, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, thérapeutique, trouver médecine douce,

Deux traditions ancestrales

Ce petit-déjeuner express s’inspire de deux traditions ancestrales qui nous viennent du Tibet et du Vietnam. Il s’agit de boissons très riches pour permettre de vous caler en quelques gorgées.

La première tradition nous vient du Tibet : c’est le thé au beurre.

Cette boisson donne aux Tibétains de la force pour affronter le climat hostile des hauts plateaux de l’Himalaya.

D’abord, ils font bouillir du thé noir dans de l’eau légèrement salée pendant une demi-journée [1]. Ils versent le thé dans une jarre en bois et ajoutent une bonne quantité de beurre de yak. À cette étape, le beurre flotte à la surface, sans se mélanger au thé. Ensuite, ils referment la jarre pour la secouer vigoureusement. Cela permet de créer une émulsion entre la graisse (du beurre) et l’eau (du thé).

Les Tibétains en consomment tout au long de la journée. Pour moi qui ne vis pas dans un environnement hostile, une tasse me suffit largement !
Les Tibétains ont une vieille maxime :
« Pas de bon thé au beurre, pas de bon travail [2]. »

Au-delà de l’effet stimulant du thé sur le cerveau, il contient aussi de bons antioxydants.

Au Tibet, le beurre de yak est réputé pour donner des forces et améliorer l’endurance lors d’une journée de dur labeur [3].
Parce qu’il est gras et salé, le thé au beurre tibétain est un breuvage particulier qui n’est pas du goût de tout le monde, surtout au petit déjeuner… Et puis il est assez éloigné du thé que nous buvons, c’est pourquoi il est plus simple de le voir comme une soupe. De plus, la recette traditionnelle n’est pas suffisamment « express » pour nos besoins.

Je vous donnerai donc des astuces pour confectionner en un rien de temps du thé au beurre nettement meilleur au goût.

La deuxième tradition nous vient du Vietnam : c’est le café à l’œuf.
petit-déjeuner express, huile de noix de coco, café à l’œuf, santé, thérapies holistiques, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, développement personnel, Dominique BERNARD LEDI, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, thérapeutique, trouver médecine douce,
Le principe est simple : les Vietnamiens battent un jaune d’œuf tout en incorporant le café chaud. Cela fait un superbe café crème.
Certains ajoutent du sucre. Cela me paraît superflu.
Bien entendu, le café à l’œuf est très nourrissant et donne une impression de satiété. La caféine est un bon stimulant pour le cerveau.
L’œuf est un des aliments les plus complets qui soient. Il est riche en : Protéines, Bonnes graisses (si les poules ont été bien nourries), Vitamines (A, B2, B5, B6, B9, B12, D, E, K), Lutéine et zéaxanthine, 2 antioxydants pour les yeux, Choline, un nutriment mal connu mais qui joue un rôle biologique fondamental [4].

En somme, l’œuf est un bijou de la nature.
Pour ceux qui préfèrent le cappuccino, il suffit de continuer à battre. À tous les coups, vous obtiendrez une mousse de consistance parfaite… C’est nettement plus simple à obtenir qu’avec du lait. L’œuf est un excellent émulsifiant, bien connu des chefs cuisiniers.

Une multitude de possibilités pour satisfaire tous les goûts

Depuis quelques années, de nombreux nutritionnistes se passionnent pour le thé au beurre tibétain et le café à l’œuf vietnamien. C’est ainsi qu’est apparue l’idée de les consommer comme petit-déjeuner express.
Ces boissons substantielles sont revisitées en permanence pour s’ajuster aux goûts de chacun [5].

Les start-ups de Californie ont immédiatement été conquises par cette nouvelle tendance [6]. Les vedettes du grand écran s’y sont mises également. À Los Angeles, vous pouvez désormais entrer dans un café et commander un thé au beurre.

Tous apprécient de pouvoir économiser du temps le matin et faire fonctionner leur cerveau au maximum de ses capacités.
Au cours de mes recherches et de mes expérimentations sur le petit-déjeuner express, j’ai fait plusieurs découvertes qui vous serviront :

Conseil numéro 1 : Le beurre n’est pas la meilleure source de graisses
Il est toujours préférable de choisir du beurre de lait cru. Malheureusement, c’est très difficile à trouver. Et c’est encore mieux s’il vient de vaches de pâturages, ce qui est impossible durant l’hiver et les mois froids. On reconnaît ce beurre-là à sa couleur jaune intense.
De plus, il faut reconnaître que nous consommons déjà des quantités non négligeables de produits laitiers en temps normal (fromages, yaourts, lait, beurre, crème). Les produits laitiers sont à l’origine de nombreux cas d’intolérance et on les soupçonne de provoquer le cancer.
C’est pourquoi je recommande de remplacer le beurre par de l’huile vierge de coco biologique.

Pourquoi ? Je laisse la parole à Jean-Marc Dupuis pour vous répondre :

L’huile de noix de coco contient zéro protéines, zéro glucides, zéro minéraux et presque zéro vitamines. C’est de la graisse pure avec un peu de vitamine E.
Une cuillère à soupe de 13,6 grammes contient 117 calories (une femme a besoin d’environ 1800 calories par jour).

La graisse de noix de coco est presque uniquement composée d’acides gras saturés. Mais à la différence des graisses animales, très riches en acides gras saturés également, elle contient une quantité inhabituelle d’acides gras à chaîne moyenne, ou triglycérides à chaîne moyenne (TCM).

Lorsque vous mangez des TCM, ils vont droit dans votre foie et sont métabolisés pour produire de l’énergie, ou sont transformés en cétones qui peuvent avoir un effet thérapeutique sur le cerveau (épilepsie et maladie d’Alzheimer).

Récemment, une étude réalisée sur des cellules de souris et publiée dans le Journal of Alzheimer a prouvé que le traitement à l’huile de noix de coco protège les neurones du cortex cérébral en laboratoire [7].

Dans une étude réalisée en 2006, la consommation de triglycérides à chaîne moyenne a conduit à des améliorations immédiates des fonctions cérébrales chez les patients souffrant de formes modérées de la maladie d’Alzheimer [8].

L’huile de noix de coco est constituée à 50 % d’acide laurique, qui peut tuer les microbes pathogènes (sources de maladie) comme les bactéries, les virus et les levures [9], par exemple le staphylocoque doré et le candida albicans.
Votre corps a beaucoup de mal à stocker les TCM dans vos réserves de gras (cuisses, fesses, ventre, bras, poitrine).

Vous pouvez même maigrir en remplaçant le beurre ou les autres graisses saturées par de l’huile de noix de coco. Une étude a conclu que 15 à 30 grammes de TCM par jour augmentent la consommation d’énergie de 5 %, ce qui représente 120 calories par jour [10].
Enfin, de nouvelles études de très grande ampleur ont montré qu’il n’y a pas de lien entre la consommation de graisses saturées et le risque d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral [11] [12].

L’huile de coco est un ingrédient idéal du petit-déjeuner express car elle vous apporte la satiété tout en assurant que votre cerveau a l’énergie nécessaire pour fonctionner.

De plus, elle donne un goût de noix de coco très agréable à votre petit-déjeuner express.
Ceux qui n’aiment pas le goût de l’huile de coco seront tentés de la remplacer par des dérivés sans odeur : les huiles de triglycérides à chaîne moyenne (TCM). Malheureusement, la qualité de ces produits manufacturés est assez inégale. Assurez-vous que votre huile contienne au moins 50 % d’acide laurique.

Malgré tout, l’huile de coco vierge reste le produit le plus naturel et le plus complet.

Conseil numéro 2 : Ne mettez pas de sel dans votre thé
Les Tibétains mettent une quantité folle de sel dans leur thé au beurre pour lui donner du goût. Mais il faut comprendre que leur palais n’est pas entraîné comme le nôtre – tout comme celui des Indiens qui mangent très épicé.

Inutile de vous infliger cette torture.
Pour obtenir une saveur acceptable pour un petit-déjeuner, ne salez pas votre thé. Si vous connaissez déjà le « tchaï », le thé au lait des Indiens… vous verrez que le thé à l’huile de coco (ou au beurre) n’a pas un goût si différent.

Conseil numéro 3 : Gagnez du temps avec les équipements modernes
Pour vraiment préparer votre petit-déjeuner en vitesse, l’idéal est d’utiliser un robot plutôt qu’un fouet.
Un mixeur-blender vous permettra d’émulsifier votre boisson en quelques secondes. Refermez bien le couvercle. Le résultat sera homogène avec une petite couche de crème sur le dessus.

Dans le même genre, les petites machines à faire de la mousse pour cappuccino peuvent faire l’affaire. L’émulsion ne sera pas parfaite, mais c’est rapide et pratique. Certaines chauffent votre mélange en même temps.

Un mixeur à pied vous donnera aussi un excellent résultat. N’essayez pas de mixer directement dans votre tasse. Utilisez un récipient étroit et profond pour vous protéger des éclaboussures brûlantes.

Conseil numéro 4 : Essayez de moduler thé et café, huile de coco et œuf…
J’ai l’habitude de mettre une petite noix de beurre ou d’huile de coco pour une tasse de thé/café. Une tasse suffit amplement.

Pour votre petit-déjeuner express, il n’y a pas de règles fixes. Les combinaisons sont nombreuses, selon vos goûts et vos besoins :

Thé noir + huile de coco

Thé vert + huile de coco (on perd vite le goût du thé vert qui est moins fort que le thé noir)

Café + huile de coco (une fois mixé, vous apprécierez la petite mousse crémeuse à la surface, caractéristique d’un bon expresso).

Café + beurre (pour ceux qui avaient l’habitude tremper leur pain beurré dans le café)

Café + beurre + huile de coco (on appelle ça un « bulletproof coffee », littéralement un « café pare-balles »)

Café + huile de coco + jaune d’œuf (pour gagner en consistance et en nutriments)

Café + huile de coco + œuf entier (pour un petit-déjeuner ultra consistant, idéal avant une séance d’exercice physique)

Thé noir + œuf (goût curieux)

Etc.

Si les goûts ne vous reviennent vraiment pas, essayez d’ajouter un petit peu de miel ou de sucre.

À présent, vous connaissez le petit-déjeuner express pour vous dépanner en cas d’urgence.

Maintenant, c’est à vous de jouer. Il ne vous reste plus qu’à définir le petit-déjeuner express qui convient à vos goûts et à vos besoins énergétiques.
Ainsi, même en retard le matin, vous serez plus détendu.

Bien à vous,  Eric Müller Lettre Néo-nutrition

PS : Moi même, je prends un café à l’huile de coco. Si le dîner de la veille était vraiment léger, j’ajoute éventuellement un œuf.
Le café et l’huile de coco pris à jeun encouragent le corps à brûler des graisses pour avoir de l’énergie. Les triglycérides à chaîne moyenne de la noix de coco sont immédiatement mis à disposition du cerveau pour fonctionner. Cette super-boisson pourrait combattre l’arrivée d’Alzheimer et le déclin cognitif plus largement.

Sources :
[1] Wikipedia, Butter tea
[2] No good buttered tea, no good work
[3] Tibetan Yak Butter Tea Is as Chunky as It Sounds
[4] Neuf raisons de manger des œufs (la 3e est ma préférée)
[5] Le Café Gras – L’arme secrète du paléo moderne
[6] Le café au beurre : nouvelle tendance aux États-Unis
[7] Nafar F, Mearow KM, « Coconut oil attenuates the effects of amyloid-β on cortical neurons in vitro », J Alzheimers Dis. 2014;39(2):233-7. doi: 10.3233/JAD-131436.
[8] Effects of beta-hydroxybutyrate on cognition in memory-impaired adults
[9] Fatty Acids and Derivatives as Antimicrobial Agents
[10] Twenty-four-hour energy expenditure and urinary catecholamines of humans consuming low-to-moderate amounts of medium-chain triglycerides: a dose-response study in a human respiratory chamber
[11] Meta-analysis of prospective cohort studies evaluating the association of saturated fat with cardiovascular disease
[12] Pourquoi cette folie de l’huile de noix de coco ?

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.
Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).


Dominique BERNARD LEDI
Thérapies globales
203 Rue du Bosc
30260 QUISSAC
04 66 77 40 62
http://bienetreavecsoi.jimdo.com

 

05/09/2015

Stressée par la rentrée ? la solution aroma ; Julien KAIBECK

santé,  stress, huiles essentielles, massages, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, LEDI Dominique, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, thérapeutique, trouver médecine douce, chercher médecine douce, votre médecine douce,  La rentrée rime souvent avec stress, tant chez les enfants que chez les adultes. L’approche de l’automne aussi, qui est chez certains à la source d’une baisse d’énergie et d’angoisses à répétition.

Voici comment utiliser les huiles essentielles pour gérer le stress à tout âge. Julien KAIBECK

Raconte moi le stress

Le stress est devenu l’ennemi numéro un : il touche tout le monde, à tout moment et partout. Il a bon dos, le stress !

Une situation courante dans les cabinets médicaux consiste à conclure, après l’essai de plusieurs traitements infructueux pour une pathologie, que la maladie est due au « stress ».

Il est donc primordial de comprendre son état de stress et de le définir avant d’envisager des solutions.

En vérité il existe  plusieurs types de stress, et ils ne sont pas tous pathologiques. Un stress ponctuel peut être bénéfique. Il correspond à une mobilisation des énergies du corps pour faire face à des stimuli externes perçus comme menaçants. C’est l’instinct de survie qui, originellement, pousse notre organisme à produite de l’adrénaline et à réagir physiologiquement pour s’adapter ou résister.

Mais le stress devient problématique si il est permanent. En situation de résistance, l’organisme est touché au niveau cardio-vasculaire, digestif, endocrinien et nerveux. L’adrénaline n’est plus une amie et influe négativement sur toutes les fonctions du corps.

Dans le pire des cas, le stress conduit au fameux « burn-out », après d’insoutenables situations d’angoisse.

Les enfants sont aussi touchés par le stress chronique, et ce dés l’entrée à l’école.

santé,  stress, huiles essentielles, massages, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, LEDI Dominique, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, thérapeutique, trouver médecine douce, chercher médecine douce, votre médecine douce,  Une formule antistress qui convient à tout type de stress ou d’angoisse est possible (pour un flacon de 10 ml environ, soit environ 250 gouttes au total).

  • HE  de marjolaine des jardins (Origanum majorana) 1 ml
  • HE de petitgrain bigarade (citrus aurantium amara feuille) 2 ml
  • Essence de bergamote (citrus bergomia) 7 ml

Préparation

Dans un flacon en verre anti UV de 10 ml muni d’un compte gouttes, versez les HE. Agitez doucement et conservez à température ambiante jusqu’à 3 ans.

Utilisation :

En cas de stress chronique, cette synergie aux arômes d’agrumes peut se diffuser 2 à 3 fois par jour pendant 30 minutes dans la pièce où l’on vit le plus, ou 1 fois le soir dans la chambre, 30 mn avant le coucher. Attention : il ne faut pas la diffuser pendant le sommeil.

La synergie peut également être versée à raison de 3 gouttes dans une dose de gel douche ou de shampoing neutre pour un moment relaxant lors de la douche ou du bain, tant pour les enfants (dés 3 ans) que pour les adultes. Rassurez vous in n’y a pas de risque de photosensibilisation à ces doses et pour cette utilisation, malgré la présence d’essence de bergamote que l’on évite habituellement sur la peau.

Pour les enfants particulièrement soumis au stress, hyperactifs ou nerveux au coucher, on remplacera tout simplement la bergamote par de l’essence de mandarine (Citrus reticulata), réputée plus sédative. La diffusion ou le bain aromatisé deviennent alors euphorisants, pour une très légère somnolence. On retrouve d’ailleurs l’essence de mandarine verte en ingrédient star dans plusieurs complexes d’HE  en capsules vendus en pharmacie ou herboristeries. La prise des HE est alors orale et ne convient qu’aux adultes. Elle a un effet bénéfique sur les troubles du sommeil.

 

Des arômes pour équilibrer corps et esprit

Gérer le stress au mieux consiste à viser une situation d’équilibre de toutes les fonctions de l’organisme, qu’on peut qualifier d’homéostasie. Cet équilibre s’atteint grâce à la combinaison de plusieurs techniques de relaxation, à la méditation, à un éventuel traitement médical, mais aussi grâce à l’aromathérapie. Les huiles essentielles dégagent un arôme puissant, dû à la présence de molécules aromatiques et terpéniques très volatiles. Lorsqu’on respire une huile essentielle ou un mélange aromatique ; c’est le cerveau limbique qui reçoit un message, avant de le transmettre au système nerveux central, et de déclencher une réaction physiologique.

 

Il a été démontré scientifiquement que l’essence de bergamote (citrus bergomia) respirée lors de plusieurs courtes séances de diffusion par jour, permet d’équilibrer l’activité du système nerveux autonome. On constate ainsi une diminution de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, tout autant qu’une augmentation de l’activité nerveuse parasympathique.

 

santé,  stress, huiles essentielles, massages, thérapeute, thérapies globales, thérapie naturelle, LEDI Dominique, trouver thérapie GARD,  chercher thérapeute Gard, bien être, médecine douce, mieux vivre, énergie, changer la vie, thérapeutique, trouver médecine douce, chercher médecine douce, votre médecine douce,  Un massage anti-stress

Les huiles essentielles peuvent également apporter un réconfort certain et presque immédiat en cas d’ angoisse bloquante ou de gros stress ponctuel. On utilise alors une synergie aromatique à masser en onction sur le plexus solaire (carrefour énergétique placé juste en dessous du sternum) ou sur toute la colonne vertébrale. On utilise des huiles essentielles riches en esters terpéniques pour décrisper le corps et relaxer, mais aussi des huiles essentielles plus toniques pour repartir du bon pied sans pour autant exciter l’humeur.

 

Une formule pour rééquilibrer immédiatement les fonctions nerveuses et retrouver la sérénité plus aisément (pour un flacon de 15 ml environ) :

  • HE de mandravasarotra (Cinnamosma fragrans) 30 gouttes
  • HE d’ylang-ylang (Cananga odorata) 25 gouttes
  • HE de camomille romaine (Chamaemelumnobile) 20 gouttes
  • Huile végétale d’amande douce ou de noisette, au choix 12 ml environ, soit un peu plus d’une cuillère à soupe.

Préparation :

Dans un flacon en verre anti UV de 15 ml, versez les HE puis ajoutez l’huile végétale. Agitez et conservez à l’abri de la chaleur pendant 9 à 12 mois.

Utilisation :

Cette huile aromatique est dosée à 20 % environ, ce qui la rend idéale pour un massage localisé du plexus solaire ou de la colonne vertébrale en cas de stress aigu.

Sur le plexus, il suffit de masser 3 à 5 gouttes de la préparation à l’aide du pouce tout en respirant profondément. Ce geste peut s’accomplir jusqu’à 6 fois par jour si nécessaire.

Pour le massage de la colonne, il convient d’être couché sur le ventre ou sur le côté et de demander l’aide d’un proche. On choisira un moment propice au cours de la journée en évitant le coucher. On ne frictionne que la colonne avec une dizaine de gouttes, sans masser le dos tout entier  car la synergie est alors trop concentrée.

La synergie peut être utilisée sur un enfant à partir de 4 ans environ. Elle peut être humée à même le flacon en cas d’angoisse inexpliquée, par tous. 

Retrouvez Julien sur son blog www.lessentieldejulien.com

Dominique LEDI
Thérapies globales
203 Rue du Bosc
30260 QUISSAC
04 66 77 40 62http://bienetreavecsoi.jimdo.com